Métafilm, exemple de Ed Wood de Tim Burton

Billet publié par Romain Petit le 02/12/2015 à 17H55 dans la catégorie Cinéma

Ed Wood (1994), métafilm signé Tim Burton, est également un biopic parodique voire loufoque du réalisateur Ed Wood (dès l'ouverture un vampire nous présente face caméra le film comme reconstitution d'une partie de la vie d'Ed Wood), nous transportant dans la vie d'Ed Wood fou de cinéma, vivant pour et à travers la production de ses films.


Le type de films réalisés par Ed Wood est donné dès le générique de début – juste après la séquence de présentation par le vampire – dans un cimetière terrifiant, sous l'eau avec des monstres à immenses tentacules, puis dans l'air et dans l'espace avec des vaisseaux spatiaux gravitant autour d'une planète lointaine. Le tout de qualité médiocre, nous sommes dans la série Z. D'ailleurs le producteur à la tête du studio "Screen classics" nous propose une définition de la série Z: "nanar tourné en quatre jours qui rapportera beaucoup d'argent". Ainsi Ed Wood permet au spectateur de visiter les différents plateaux de tournage et leurs décors artificiels des studios hollywoodiens, aussi bien en extérieur qu'en intérieur. Dès la fin du générique le lieu de l'histoire nous est donné grâce au plan sur le "Hollywood Sign": pas de doute, nous sommes à Hollywood. L'équipe d'Ed Wood déjeune au "Boardner's", au "Mass & Franck Grill", et dans le célèbre "Brown Derby", lieu de rendez-vous des célébrités durant l'âge d'or du cinéma hollywoodien.

Ed Wood n'est pas seulement un métafilm car il prend place à Hollywood, mais il fait également référence régulièrement à des films (Citizen Kane), des cinéastes (Orson Welles, interprété quelques minutes par Vincent D'Onofrio), des producteurs (David O. Selznick), des personnages (Mickey et son fidèle compagnon Pluto) qui ont réellement appartenu à l'histoire du cinéma hollywoodien. Le film donne quelques anecdotes comme le budget selon Ed Wood: un même film qui coûterait dans un studio classique $1.000.000, il pourrait le réaliser pour $70.000. Film en noir et blanc car l'histoire est censée se dérouler dans la production de film à petit budget (la couleur est onéreuse) des années 1950, l'opérateur de prise de vue – daltonien – différencie deux couleurs non pas par leur réelle couleur mais par leur niveau de gris (lorsque les robes rouges et vertes sont alors gris foncé ou gris clair).

Ed Wood est rythmé par des projections de film. La projection de rushes destinées à l'archive d'autres films terminés. La projection test devant le producteur dans sa salle privée du studio. La Premiere où le film est diffusé pour la première fois devant un public dans sa version définitive. Même la projection d'un film à travers la télévision, qui arrive dans les ménages américains. Comme beaucoup des pionniers du cinéma américain, Ed Wood vient de la côte Est. Il débute au théâtre. L'équipe lis "Variety". L'acteur tantôt star qui signe des autographes dans la rue, tantôt drogué suit une cure de désintoxication relayée par la presse à scandale (qui l'avait oublié jusque là, le croyant même mort). La jeune prétendante à une grande carrière à Hollywood est également montrée: au bar discute avec le producteur et cherche à jouer dans un film.


Enfin le film se termine par un lien avec la réalité des personnages, ce qu'ils ont fait après Plan 9 from outer space (Ed Wood, 1959). Ce métafilm est donc bien la démonstration dans un film ce qu'est le cinéma.


Texte extrait d'un devoir universitaire écrit en décembre 2005.

Générique de Ed Wood (Tim Burton, 1994):

  • Réalisé par Tim Burton
  • Avec Johnny Depp, Martin Landau, Patricia Arquette, Bill Murray, Sarah Jessica Parker, Jeffrey Jones, Lisa Marie, Vincent D'Onofrio
  • Scénario: Scott Alexander et Larry Karaszewski
  • Photographie: Stefan Czapsky
  • Musique: Howard Shore
  • Production: Tim Burton, Denise Di Novi et Michael Flynn
  • Pays: États-Unis
  • Date de sortie: 1994

Pour continuer la lecture...

Bilan 2007 des films vus au cinéma et en home cinema
Bilan 2007 des films vus au cinéma et en home cinema
Bilan 2015 des films vus au cinéma et en home cinema
Bilan 2015 des films vus au cinéma et en home cinema
Carnet de voyage en Scandinavie (Danemark, Norvège, Suède, Allemagne et Pays-Bas)
Carnet de voyage en Scandinavie (Danemark, Norvège, Suède, Allemagne et Pays-Bas)
Visites à PortAventura World (Salou, Espagne)
Visites à PortAventura World (Salou, Espagne)
Bilan 2008 des films vus au cinéma et en home cinema
Bilan 2008 des films vus au cinéma et en home cinema

Commentaire

Commenter le billet Métafilm, exemple de Ed Wood de Tim Burton

Aucun commentaire sur ce billet, soyez le premier à partager votre avis.