Gone with the wind

Billet publié par Romain Petit le 15/12/2005 à 15H47 dans la catégorie Cinéma

Autant en emporte le vent est le premier épisode d'une trilogie de David O. Selznick, suivent Depuis ton départ (1944) et Duel au soleil (1946), et peut être divisé en trois parties: la vie aristocratique dans le sud, la guerre de Sécession et Scarlett refait fortune.

La genèse du film Gone with the wind:

Avant d'être un film, Gone with the wind est d'abord un roman éponyme de Margaret Mitchell. Avant sa sortie en librairie, une adaptation scénarisée est envoyée aux studios qui ne sont pas intéressés. Après différentes négociations Selznick, producteur indépendant, finit par acheter les droits pour une somme modique. A sa sortie le 30 juin 1936 le roman connaît un énorme succès (50000 exemplaires vendus le premier jour, à aujourd'hui plus de 28 millions dans le monde), tout les Etats-Unis attendent avec impatience la sortie de son adaptation au cinéma.

Selznick engage le scénariste Sidney Howard pour adapter le roman. Malgré leur différence de situation géographique, Howard, situé à l'est des Etats-Unis, est constamment corrigé par Selznick à Hollywood, créant des conflits et les départs et retours de Howard à son poste.

Le casting parfait prend trois ans. Après plusieurs changements et hésitations Selznick s'arrête sur Clark Gable et Vivien Leigh. Mais Clark Gable (Rhett Butler) est sous contrat avec la MGM et Selnick a quitté ce studio. Il obtient Gable en échange de la distribution du film. Tout les Etats-Unis veut Gable pour le rôle, ce qui l'effraie et le fait hésiter à jouer. Lepublic veut également Paulette Goddard dans le rôle de Scarlett O'Hara, mais Selznick veut créer la surprise. C'est lors du tournage de l'incendie d'Atlanta par des doublures que sonfrère Myron Selznick lui poprose Vivien Leigh.

Max Steiner compose les 3h00 de musique en un mois. En parallèle Selznick qui pense que Steiner n'ira pas au bout demande à plusieurs compositeurs de composer des partitions de remplacement. William Cameron Menzies écrit le storyboard du film entier. Selznick engage tout d'abord George Cukor pour réaliser le film. Celui-ci ne s'occupe pas assez de Gable et trop des filles, et son style ne plait pas à Selnick lorsqu'il visionne les rushes et donc le remplace par Victor Flemming, assisté de Sam Wood, qui s'occupe de Gable mais moins des autres.

Le premier montage donne une version du film de 6h00, puis de 4h00 pour une preview. Enfin sans les scènes coupées le film dure 3h42. La musique n'étant pas prête pour la preview, Selznick utilise une musique temporaire tirée d'une de ses précédentes productions. Selznick a également un problème avec la censure pour un juron à la fin du film "frankly my dear, I don't give a damn" adressé à Scarlett par Rhett, et paie une amende de 250.000 $ pour conserver la réplique.

L'équipe, le budget, les décors en font le film le plus excessif de l'époque, un film typique et atypique. Il est hors norme pour la durée, 3h42. C'est un mélodrame exemplaire composé d'obstacles d'une histoire d'amour, qui ne finit pas par la réunion du couple. Le film sort aux Etats-Unis en décembre 1939 ; en Europe après la seconde guerre mondiale (en France en 1950). Obtient tous les oscars sauf deux : Clark Gable pour "Meilleur Acteur", et Max Steiner pour "Meilleure musique" (le Magicien d'Oz l'obtient). Le film a connu un immense succès à sortie dans le monde entier, et encore aujourd'hui il est diffusé lors de festivals, et est réédité en DVD sous différentes versions avec ou sans compléments. Au 31 décembre 1997, le film a réalisé une recette de 191,9 millions de dollars.

Réflexion sur l'auteur de Gone with the wind:

Initialisé par la politique des auteurs par les critiques de la revue Cahiers du cinéma dans les années 1960 en France, les théoriciens définissent l'auteur d'un film par l'auteur du scénario, l'auteur de l'adaptation, l'auteur du texte parlé, l'auteur des compositions musicales, le réalisateur. La définition d'auteur exclu le producteur or ne pouvons-nous pas dire que c'est le producteur David O. Selznick le véritable auteur du film ? En effet ce serait faire abstraction de tout le travail artistique qu'il a fournit. C'est lui qui est à la base du projet et qui l'a porté du début à la fin, pas seulement comme la personne qui prête son argent. David O. Selznick est celui qui a souhaité adapter le roman éponyme de Margaret Mitchell, il a surveillé, donné son avis, même obligé son équipe à faire les choses comme il le souhaitait : le scénariste Sidney Howard a donc plus d'une fois du revoir sa copie, le réalisateur a été plusieurs fois changé, le casting parfait a minutieusement été établit par David O. Selznick durant trois ans. Le véritable auteur de Gone with the wind est donc le producteur David O. Selznick.

Générique de Gone with the wind (Victor Fleming, 1939):

  • Réalisé par Victor Fleming, assisté de Sam Wood et George Cukor
  • Avec Vivien Leigh (Scarlett O'Hara), Clark Gable (Rhett Butler), Olivia De Havilland (Melanie Hamilton), Leslie Howard (Ashley Wilkes), Hattie McDaniel (Mammy), Thomas Mitchell (Gerald O'Hara), Barbara O'Neil (Ellen Robillard O'Hara)
  • Scénario: Sidney Howard, d'après le roman éponyme de Margaret Mitchell
  • Photographie: Ernest Haller, Lee Garmes, Ray Rennahan, Wilfrid M. Cline
  • Décor: William Cameron Menzies, Lyle Wheeler, Joseph B. Platt, Edward G. Boyle
  • Costumes: Walter Plunkett
  • Musique: Max Steiner
  • Montage: Hal C. Kern, James E. Newcom
  • Production: David O. Selznick (M.G.M.)
  • Pays: États-Unis
  • Date de sortie: 1939
  • Durée: 3 h 40

Pour continuer la lecture...

Destination Floride 2019 (États Unis) - épisode 2
Destination Floride 2019 (États Unis) - épisode 2
Chez les nounours aussi c'est la crise
Chez les nounours aussi c'est la crise
Première nuit au safari lodge au Zoo de la Flèche
Première nuit au safari lodge au Zoo de la Flèche
Première visite à Liseberg (Göteborg, Suède)
Première visite à Liseberg (Göteborg, Suède)
Notes et résumé de Game of Thrones saison 4
Notes et résumé de Game of Thrones saison 4

Commentaire

Commenter le billet Gone with the wind

Aucun commentaire sur ce billet, soyez le premier à partager votre avis.